Questions Fréquentes

Capteurs & détection

Comment fonctionne la détection magnétique ?

La détection magnétique fonctionne par la mesure des variations du champ magnétique terrestre. La détection de véhicule repose sur un algorithme élaboré notamment au moyen de seuils de détection et de filtres passe bas passe haut.

Quelles perturbations peuvent affecter les capteurs magnétiques ?

Des perturbations externes (conduite d’eau, métro, bus, tramway, voies ferrées, …) peuvent affecter temporairement la mesure réalisée par les capteurs. Les capteurs hybrides “magnétique nanoradar”, que nous avons développés et brevetés, permettent d'annihiler ce phénomène par une technologie de détection complémentaire.

Quelle est la position du capteur sur une place ?

Des erreurs de détection peuvent également survenir en fonction de la position du véhicule. On parle alors de l’effet “balance à plateau”. La masse métallique du véhicule se situe parfaitement au centre de la “bulle magnétique” du capteur. Ce dernier ne détecte pas la présence du véhicule, au même titre qu’une balance avec 1kg sur chaque plateau indique zéro.
Les capteurs sont donc installés de manière asymétrique, à environ 1m80 du fond de la place, pour éviter ce phénomène.

Un véhicule garé à cheval sur 2 places est-il détecté ?

Oui, les 2 places seront indiquées comme étant occupées sur le logiciel et elles seront décomptées sur les afficheurs dynamiques associés.

Une moto ou un 2 roues sont-ils détectés ?

Oui, ils sont généralement détectés si stationnés à proximité du capteur.

Qu’est ce que le kit de remplacement ?

Il est composé d’un lot de capteurs de rechange, d’une clé de force et d’un badge NFC permettant l’activation d’un capteur. Vous pourrez ainsi gérer en toute autonomie une simple intervention de maintenance corrective pour le remplacement d'un capteur en défaut.

Communication

Le réseau 3G est-il fiable et performant ?

Oui le réseau mobile 3G/3G+ est fiable. Il est aujourd’hui le plus étendu de France avec une couverture de 90% du territoire. Ce réseau permet des débits de 2 à 42 Mb/s, avec un débit moyen théorique de 14,4 Mb/s.

Par ailleurs, les différents opérateurs indiquent une disponibilité du service mobile de l’ordre de 99,5% pour le réseau data.

Avec quel opérateur mobile assurez-vous la transmission des données ?

N’importe lequel. Nos concentrateurs sont équipés de cartes SIM M2M. Pour chaque site client à déployer, nous sélectionnons donc l’opérateur avec la meilleure couverture réseau du lieu à couvrir.

Qu’est ce que le M2M ?

Le concept de « la communication machine à machine » est l'association des technologies de l'information et de la communication avec des objets dits intelligents et communicants, et cela dans le but de fournir à ces derniers les moyens d'interagir sans intervention humaine avec le système d'information.

Cette technologie fonctionne en utilisant des réseaux et plus particulièrement les réseaux mobiles publics (comme le GPRS ou l'UMTS), ou des liaisons sans fil à courte distance, comme le Wi-Fi, le bluetooth ou le RFID. Apparaît alors la notion d'appareils connectés sur une boucle locale, cette dernière étant connectée à un concentrateur de données qui fait office de passerelle vers les bases de données des gros serveurs centraux ou vers le Cloud.

Les innovations en matière de Smart City et de Smart Grid sont essentiellement basées sur les technologies M2M.

Quelles sont les performances de la fréquence 868MHz ?

Cette fréquence appartient aux ondes dites hyperfréquences.
Elle est plus robuste et plus pénétrante que le Wifi ou le Bluetooth (2,4 GHz), notamment face à l’eau, à la neige ou encore aux feuillus.

Peut-il y avoir des perturbations ou interférences dans les transmissions radio ?

Non, car notre architecture de communication est basée sur un réseau point à point.

Quels sont les avantages d’une architecture point à point ?

La consommation d’énergie est significativement plus faible qu’un réseau en maillage de type Mesh.

En effet, un capteur consomme uniquement de l’énergie pour la transmission de son changement d’état. Il ne s’occupe pas de l’état d’occupation du capteur voisin.

Par ailleurs, un capteur en défaut n’a aucune incidence sur les autres capteurs du réseau point à point.

Panneaux photovoltaïques & Energies nouvelles

En quoi une installation photovoltaïque est-elle écologique ?

Les panneaux solaires produisent une énergie renouvelable, respectueuse de l'environnement. Ils sont recyclables. L'énergie est produite au plus près des consommateurs, ce qui permet de limiter les consommations d'énergie liées à l'approvisionnement.

Un coup de foudre peut-il endommager les panneaux photovoltaïques ?

Les panneaux solaires n'attirent pas la foudre. Un onduleur sert à contrer les surtensions qui pourraient être dues à la foudre. Cependant, dans le cas où la foudre interviendrait, votre installation photovoltaïque pourrait être endommagée, voire détruite. Dans ce cas, les dommages seront pris en charge par votre assurance multirisque.

Les panneaux solaires peuvent-ils favoriser l'obtention du label HQE (haute qualité environnemental) ?

Une installation photovoltaïque réunit les critères d'obtention du label HQE, car elle limite les pollutions générées par la consommation d'énergie et utilise des énergies renouvelables locales.

Les panneaux solaires émettent-ils du dioxyde de carbone ?

Quand ils produisent de l'énergie, les panneaux solaires n'émettent pas de dioxyde de carbone. Seule leur fabrication consomme de l'électricité.

D'après l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) et l'association Hepsul, il faut 3 ans à un panneau solaire pour compenser le dioxyde de carbone émis lors de sa fabrication.

Les panneaux solaires peuvent-ils être recyclés ?

La majorité des différents composants d'un panneau solaire peuvent aujourd'hui être recyclés, ainsi de par leur conception les modules photovoltaïques sont recyclables à 85%. A ce jour, les premières générations de panneaux ne sont pas encore arrivées en fin de vie. Pour cela, il faut attendre environ une dizaine d'année. Des études sont en cours sur l'analyse de cycle de vie (ACV) pour tous les types d'installations photovoltaïques, et pour les systèmes solaires thermiques.

Arrivés en fin de vie, les panneaux peuvent être réutilisés pour la fabrication de nouveaux panneaux solaires. Le silicium, qui est le matériau de base des panneaux solaires, est recyclé pour construire de nouveaux panneaux. L'aluminium du cadre est refondu.

Le verre résultant du recyclage des modules solaires est réutilisé dans la fibre de verre, les produits d’isolation et les produits d’emballage en verre. Les métaux et matières plastiques sont réutilisés en tant que matières premières.

L’association PV Cycle, fondée en 2007 a mis en place une filière de recyclage des panneaux photovoltaïques. (http://france.pvcycle.org/)

Quelle est la durée de vie des panneaux solaires ?

Les panneaux solaires photovoltaïques distribués par SERELIO sont garantis 20 ans et peuvent offrir une durée de vie de 30 ans.

La baisse du rendement des panneaux photovoltaïques est faible : les panneaux conservent 90% de leur puissance au bout de dix ans, et 80% au bout de vingt ans. La facilité de fonctionnement de ces panneaux et l'absence de pièces en mouvement, limitent leur usure : la durée de vie moyenne est par conséquent très fiable. Le seul composant sensible sur un panneau photovoltaïque est l'onduleur, qui sert à transformer le courant continu produit par les panneaux en courant alternatif. Il a une durée de vie moyenne comprise entre 8 et 12 ans.

Pièce maîtresse du système, il est préférable d'utiliser un onduleur haute performance.

Recyclage

Depuis des années, de réels efforts sont entrepris par tous les acteurs liés à la production d'énergie photovoltaïque pour maximiser les possibilités de recyclage des panneaux solaires. Aujourd'hui, le recyclage est simple : la plupart des composants sont récupérés et recyclés après traitement thermique. Cette opération porte sur les matériaux facilement recyclables des panneaux solaires photovoltaïques (verres, métaux).

De nets progrès ont été réalisés ces dernières années pour récupérer et recycler les traces de silicium, de plomb et de cadmium. Les cellules photovoltaïques sont traitées chimiquement et soumises à un procédé de purification. Le silicium, le plomb et le cadmium ainsi récupérés sont ensuite réemployés dans la fabrication de nouvelles cellules photovoltaïques.

Les panneaux solaires résistent-ils aux intempéries ?

Les panneaux solaires répondent à la norme IEC. Cette certification est garante de qualité en matière de stabilité mécanique et de respect des paramètres électriques.

Pour répondre à cette norme, les panneaux ont subi des tests de projection de boules de glace (de 0,75 à 1,25 centimètres de diamètre) à une vitesse de 140 km/h. Ils sont protégés contre les intempéries type grêle ou neige.

Par rapport aux autres sources renouvelables, quels sont les avantages offerts par le photovoltaïque ?

Le photovoltaïque est une source d'énergie exploitable partout, puisque la quasi-totalité du monde profite d'un ensoleillement quotidien. Investir dans le photovoltaïque est donc intéressant financièrement et écologiquement. Le photovoltaïque est totalement modulable, et la taille des installations peut être facilement ajustée selon les besoins ou les moyens, tout simplement en jouant avec le nombre d'installations photovoltaïques installées.

Le photovoltaïque est une énergie renouvelable : aucun mouvement, pas de pollution directe ou indirecte, sans aucun déchet ni aucune perturbation pour l'environnement de proximité. De plus, les panneaux solaires n'émettent aucun rejet de CO².

D'où proviennent vos panneaux solaires ?

Les panneaux solaires distribués par SERELIO sont fabriqués en Allemagne et en Argentine depuis près de 25 ans. Ces panneaux offrent des performances de haute qualité.

Les idées reçues sur le photovoltaïque

« Les panneaux solaires produisent de l'électricité solaire uniquement quand il fait beau et chaud. »

FAUX. Les centrales photovoltaïques fonctionnent en toutes saisons et en tous temps, dès qu'ils reçoivent de la lumière. Même si la production d'électricité est plus importante avec du soleil et une faible température, les panneaux solaires produisent aussi en cas de pluie ou de ciel nuageux.

« Les centrales photovoltaïques sont des technologies trop récentes pour être fiables. »

FAUX. Il est souvent relayé dans la presse que la filière photovoltaïque est très récente en France et manque de recul pour assurer la qualité et la rentabilité des panneaux solaires. En réalité les industriels français fabriquent des capteurs depuis 25 ans ! Longtemps étudiée, la durée de vie des panneaux solaires peut aujourd'hui aller jusqu'à 35 ans et une filière de recyclage des panneaux solaires est aujourd'hui déjà opérationnelle.

« Le recours à l'électricité solaire permet-il de lutter contre le réchauffement climatique ? »

VRAI. L'un des problèmes majeurs causés par l'utilisation des énergies dites fossiles est l'émission de gaz à effet de serre (CO²). Plus le nombre d'installations photovoltaïques sera important moins la France aura besoin de produire de l'électricité à partir de matières premières polluantes. Choisir de devenir un producteur d'énergie renouvelable est non seulement favorable à l'environnement mais aussi rentable !

« Les panneaux solaires produisent de l'électricité solaire uniquement quand il fait beau et chaud. »

FAUX. Les centrales photovoltaïques fonctionnent en toutes saisons et en tous temps, dès qu'ils reçoivent de la lumière. Même si la production d'électricité est plus importante avec du soleil et une faible température, les panneaux solaires produisent aussi en cas de pluie ou de ciel nuageux.

« Les panneaux solaires sont fragiles et risquent de s'abimer et de se casser. »

FAUX. Les capteurs des panneaux solaires sont fabriqués en verre borosilicaté. Ce matériau ne chauffe pas et résiste à toutes sortes d'impacts ainsi qu'aux conditions météorologiques les plus rudes (grêle, orages,...). Les panneaux solaires sont donc prêts à endurer toutes sortes d'épreuves qui pourraient leur être infligés.

« Les panneaux solaires nécessitent un entretien régulier et fastidieux. »

FAUX. Les panneaux solaires sont nettoyés naturellement par la pluie et ne nécessite aucun entretien particulier. Dans les régions arides, il suffit simplement d'utiliser un tuyau d'arrosage pour rincer son installation. Un seul nettoyage annuel est nécessaire.

Installation

Quelle colle est utilisée pour fixer les capteurs ? Est-elle durable et résistante ?

Nous recommandons l’enduit à froid de marquage routier “Plastiroc” de la marque AXIMUM.

Enduit non nocif pour les utilisateurs : formulation garantie sans pigment toxique
Produit développé à partir de formulations certifiées NF
Excellente résistance mécanique : y compris sous fort trafic
Résistant durablement aux sollicitations intenses du trafic

Quelle est la procédure d’encastrement d’un capteur ?

Un système électrique de carottage de type TYROLIT avec une fraise à diamant est nécessaire. Une fois le carottage réalisé, le socle peut ensuite être scellé avec l’enduit à froid “Plastiroc”.

Quels sont les prérequis pour la fixation des capteurs au sol ?
  • Travaux de marquage au sol terminé, si construction ou rénovation
  • Revêtement des places sec
  • Conditions météorologiques satisfaisantes, si intervention en extérieur
  • Intervention en journée privilégiée
  • Neutralisation des places si intervention en journée et aux horaires d’ouverture
Combien de temps vous est nécessaire à la phase d’installation ?

L’installation de notre solution sans fil est rapide et nous permet de nous imbriquer aisément avec souplesse dans le respect d’un planning global avec une multitude d’acteurs.
L’enduit à froid sèche en seulement 30 minutes.
Métriques : Pose de 300 capteurs en 1 journée avec une équipe de 4 personnes
En 3 jours : 450 capteurs collés + Fixation de 20 totems solaires + Paramétrage & Mise en service